Mycotoxines et Ruminants

Les ruminants consomment des aliments susceptibles d'être contaminés par des mycotoxines. Les mycotoxines sont extrêmement répandues dans tous les aliments, y compris dans les céréales, le maïs et le fourrage. Y compris les dérivés et métabolites, il existe plus de 500 mycotoxines différentes.

Il est largement admis que les régimes des ruminants sont fréquemment contaminés par de multiples mycotoxines. Lorsqu'elles sont présentes ensemble, ces toxines peuvent agir en synergie, augmentant leur risque.

Les régimes alimentaires complexes et les transitions alimentaires qui combinent fourrages, sous-produits et aliments fermentés présentent tous un risque pour les ruminants. La paille et d'autres matériaux de litière cultivés peuvent également être une source de mycotoxines.

La plupart des symptômes de contamination par les mycotoxines proviennent d'effets subaigus: baisse de la productivité, taux de croissance, conversion alimentaire, volume de lait, fertilité ou incidence plus élevée de la maladie.

Le bétail ne peut jamais atteindre son plein potentiel lorsqu'il est affecté par les mycotoxines. Au pire, le lait et la viande peuvent être impropres à la consommation humaine en dépassant les niveaux réglementaires autorisés dans la chaîne alimentaire.

Connaissez vos risques, prenez le contrôle

Sources de mycotoxines

Les systèmes d'alimentation complexes comme TMR, couramment utilisés pour les ruminants laitiers où le fourrage, les céréales et d'autres aliments transformés sont combinés, présentent un risque important d'exposition multiple aux mycotoxines.

Ces aliments contiennent généralement du déoxynivalénol (DON), de la zéaralénone (ZON) et des fumonisines (FB1 et FB2), et peuvent se manifester par des problèmes de santé chroniques affectant les performances et la productivité.

Chopped Forage

Fourrage

On trouve fréquemment des fourrages infectés par des champignons Fusarium et Aspergillus.

En tant que culture à haute énergie, le maïs présente un risque élevé de contamination par les mycotoxines de l'aflatoxine et de la fumonisine.

Wheat Grains

Graines de céréales

Le grain est souvent contaminé par des champignons Fusarium, qui favorisent des conditions plus fraîches et plus humides. Les espèces de Fusarium sont connues pour produire des mycotoxines de trichothécène et de fumonisine.

Straw Bale

Paille

La paille, un aliment courant et une litière, est souvent négligée comme source de mycotoxines. Les champignons responsables de la production de mycotoxines dans les grains peuvent également infecter les tiges des plantes.

Les résultats de notre enquête sur la paille de 2018 montrent que la paille est fréquemment contaminée par plusieurs mycotoxines.

Effets des mycotoxines chez les ruminants

Les symptômes courants des mycotoxines chez la volaille pourraient inclure les éléments suivants:

Production de lait réduite

Qualité du lait affectée

Problèmes de santé du pis

Fonction altérée du rumen

Mauvaise croissance et poids corporel réduit

Suppression immunitaire

Avortements et fertilité réduite

Lésions cutanées

Dommages au foie et aux reins

Problèmes de locomotion

Santé des pieds

Stabilité fécale

Les symptômes spécifiques associés aux principales mycotoxines sont fournis ci-dessous.

Les aflatoxines sont particulièrement préoccupantes pour l'industrie laitière. L'AFB1, une toxine cancérigène puissante, est métabolisée par le foie en AFM1, qui est également cancérigène. L'AFM1 peut passer dans le lait et causer de graves problèmes de santé humaine. Pour cette raison, les niveaux d'AFM1 dans le lait sont fortement réglementés dans le monde1.


References

1.  Commission Regulation (EC) No 1881/2006

La capacité du rumen à détoxifier les fumonisines est moindre que pour les autres toxines2.

Les fumonisines sont connues pour endommager le foie et les reins3.


References

2.  Fink-Gremmels, J. (2008). Mycotoxins in cattle feeds and carry-over to dairy milk: A review. Food Additives & Contaminants: Part A, 25(2), 172–180. https://doi.org/10.1080/02652030701823142

3.  Hussein, H. (2001). Toxicity, metabolism, and impact of mycotoxins on humans and animals. Toxicology, 167(2), 101–134. https://doi.org/10.1016/S0300-483X(01)00471-1

Le DON est la mycotoxine la plus répandue dans les aliments pour ruminants.

Bien que les ruminants soient généralement moins sensibles à la toxicose aiguë au trichothécène, l'impact des effets chroniques peut être important4.

Des problèmes gastro-intestinaux, de la diarrhée et un faible taux de croissance peuvent tous survenir à la suite d'un refus d'alimentation5


References

4.  Morgavi, D. P., & Riley, R. T. (2007). An historical overview of field disease outbreaks known or suspected to be caused by consumption of feeds contaminated with Fusarium toxins. Animal Feed Science and Technology, 137(3–4), 201–212. https://doi.org/10.1016/j.anifeedsci.2007.06.002.

5.  Fink-Gremmels, J. (2008). The role of mycotoxins in the health and performance of dairy cows. The Veterinary Journal, 176(1), 84–92. https://doi.org/10.1016/j.tvjl.2007.12.034

ZON imite les œstrogènes et, par conséquent, peut entraîner des problèmes de reproduction tels qu'un faible rendement laitier, des taux de conception inférieurs ou même des avortements.

La ZON se trouve communément avec le DON dans les échantillons d'aliments.


References

6.  Zinedine, A., Soriano, J. M., Moltó, J. C., & Mañes, J. (2007). Review on the toxicity, occurrence, metabolism, detoxification, regulations and intake of zearalenone: An oestrogenic mycotoxin. Food and Chemical Toxicology, 45(1), 1–18. https://doi.org/10.1016/j.fct.2006.07.030.

Follow us